Précédent Suivant


Raid en kayak - Baie du Roi et Baie de la Croix

 

 

Du 25 juillet au 12 août 2002

(Ce voyage était organisé par GNGL)

Nous sommes un groupe de 10 personnes, y compris le guide (Ingrid, une Française monitrice de kayak). Le but du voyage est un raid en kayak d'une douzaine de jours, en complète autonomie, dans la Baie du Roi et la Baie de la Croix.

Vol Paris-Oslo, Oslo-Longyearbyen.
Nous passons une nuit au camping de
Longyearbyen qui se trouve à proximité immédiate de l'aéroport. On peut y aller à pied en sortant de l'aérogare. Avouez que c'est surprenant !

Le lendemain nous prenons un vol pour Ny Alesund (le lieu habité le plus au nord du monde) point de départ du raid. Le montage des kayaks prend plusieurs heures ainsi que leur chargement, sous le regard curieux d'un adorable renard polaire. Puis c'est la mise à l'eau et les premiers coups de pagaie dans le fabuleux paysage qui entoure Ny Alesund. Nous sommes dans la baie du Roi et c'est assurément l'endroit rêvé pour se sentir dans la peau d'un habitant de l'arctique.

.

 
  Nous montons notre premier camp au fond de la baie, en face d'un front glacière du Kongsbreen. A peine installés, nous découvrons une impressionnante trace d'ours juste à côté de nous. Et le guide en profite pour nous apprendre qu'on l'a prévenu qu'un ours a été vu dans la baie il y a deux jours et qu'il faudra organiser une garde de nuit systématique. A la bonne heure !

Heureusement il n'y a pas de problème pour trouver des volontaires. Il y a tant à voir, tant à sentir, qu'on n'a pas envie d'aller se coucher, d'autant plus que le jour est permanent et qu'on en oublie complètement l'heure qu'il est. C'est une des particularités du Spitzberg, il est tellement au nord que le soleil reste quasiment à la même hauteur 24 heures sur 24. Il faut des appareils de mesure pour arriver à détecter une variation d'intensité de la lumière. Ceci contribue aussi à une grande stabilité de la température.

 

  .

Dès le premier jour nous glissons vers le classique "décalage" horaire, typique du Spitzberg. Nous faisons le repas du soir à minuit, le petit déjeuner vers 10h et la pause de midi vers 15h. La journée s'étire sans restriction et seuls les grognements d'estomacs rappellent que c'est l'heure de manger.

La Baie du Roi nous régale de ces merveilles : montagnes, glaciers, fronts glacières qui tombent dans la mer, glaçons flottants de toutes les tailles et de toutes les formes, phoques et colonies d'oiseaux... Des moments inoubliables qui nous rappellent à quel point notre Terre est belle.

 
 

D'ailleurs ici tout est fait pour nous inciter à la préserver. Le Spitzberg est un lieu qui, tout en étant l'un des plus vierges du monde, est plein d'interdits. La majeure partie du territoire est interdite d'accès, et même dans la baie où nous sommes il faut faire attention où l'on met les pieds, sous peine de payer de fortes amendes.

Les jours suivants nous passons le Cap Guissez et nous enfonçons jusqu'au fond de la Baie de la Croix. Nous ne croisons pas d'ours mais d'autres merveilles nous attendent, comme le glacier du Quatorze Juillet et de belles colonies de guillemots et de macareux.

Le kayak s'avère être un moyen parfaitement adapté à la découverte de ces lieux féeriques. On est à fleur d'eau, à proximité immédiate des animaux, et sans le moindre bruit de moteur. On n'a pas l'impression de déranger, on se sent comme "fondu" dans le paysage. Les renards polaires nous approchent comme si nous faisions partie de leur quotidien, et les mouettes survolent de très près nos kayaks comme si elles venaient nous faire un clin d'oeil amical.

Ces instants magiques sont autant de souvenirs indélébiles qui, une fois rentrés, vous donnent une irresistible envie de retourner vers ces contrées au charme si particulier.

.

 

 


ACCUEIL GENERAL _________________ Photos ________________ toulaho@wanadoo.fr

ACCUEIL SPITZBERG