KILIMANDJARO - 5895m - Du 7 au 15 Août 1999


SPhoto satellite du Kilimandjaro
Source : NASA
http://eol.jsc.nasa.gov


K
I
L
I
M
A
N
D
J
A
R
O

K
I
L
I
M
A
N
D
J
A
R
O

K
I
L
I
M
A
N
D
J
A
R
O






Camp de Barafu - 4600m




...Alors, que j'vous raconte tout ça :

Ce voyage en Tanzanie fut très court, seulement 9 jours Paris-Paris. C'est suffisant pour faire le sommet du Kilimandjaro dans de bonnes conditions d'acclimatation, mais pas le temps de faire un safari photo dans le parc national !

Voyage organisé par Terres d'Aventure
Vol Paris - Arusha (Kilimanjaro Airport) en Tanzanie
Prix (en août 1999) : 13 600 FF = 2 073 €, entrée du parc national non comprise.

Le Kilimandjaro est accessible par plusieurs voies dites "normales". Notre programme prévoit la voie MACHAME à la montée et la voie MWEKA à la descente.

Après une nuit au Marangu Hotel à Moshi, nous partons en 4x4 pour MACHAME GATE où débute la marche à pied. Mais le chemin est trop boueux empêchant les voitures d'aller jusqu'à leur destination. Il faut mettre pied à terre directement dans la boue, de quoi mettre radicalement dans le bain notre groupe fraîchement débarqué de son monde aseptisé.

La première étape nous mène à MACHAME HUT (3000m) en 5h à travers la forêt et surtout dans la boue profonde. On nous avait prévenu qu'il y aurait de la boue mais il faut voir en quelle quantité ! Je n'avais jamais vu ça. Les autres non plus...

Nous avons une équipe de porteurs parfaitement rodée. Une colonne de grands gaillards costauds, menée de main de maître par leur chef Charly. Ils portent sur leur tête des charges impressionnantes avec un parfait équilibre même quand ça glisse. Sac à dos connait pas. Des virtuoses ces garçons.

Campement dans les derniers arbres clairsemés.

Le lendemain nous passons au-dessus de la forêt, sur le plateau de SHIRA (3800m). 5h de marche. Jolie vue sur le Mont Meru depuis le camp très dégagé. Une mer de nuages recouvre toute la plaine. Somptueux coucher de soleil.

De SHIRA à BARRANCO (4000m) en 7h. Le chemin est jalonné de magnifiques lobélias et sénessons géants. Le terrain est passé de la luxurience tropicale à l'aridité volcanique. Partout on entend "pole pole" (pronnoncer pôlé pôlé), gentil conseil des Tanzaniens aux trekkeurs qui veut dire "doucement doucement" ! Eh oui, il vaut mieux monter lentement mais sûrement.

De BARRANCO à BARAFU (4600m). 7h de marche. Les galciers suspendus apparaissent au-dessus de nous. L'altitude se fait sentir et on ne gaspille pas inutilement son énergie. Il fait frais et les doudounes sortent du sac. François notre guide donne les dernières consignes pour l'étape sommitale de demain.

Jour J. Lever peu après minuit. Petit déjeuner à la lueur des bougies et des frontales. Apprêtements et chuchotements. Chacun s'est donné du mal pour respecter l'horaire et nous démarrons tous ensemble en colonne derrière Charly. François ne vient pas avec nous, il a fait le sommet des dizaines de fois.

Au levé du jour à 5 heures du matin, nous arrivons groupés à STELLA POINT. C'est le point où l'on accède sur le "bord" du cratère du Kilimandjaro. Ensuite il faut suivre ce bord jusqu'à UHURU PEAK qui est le point culminant de la montagne. Entre Stella Point et Uhuru Peak il reste 300m de dénivelé mais le chemin devient nettement moins raide de sorte que l'on ressent un soulagement. Malgré tout beaucoup de gens s'arrêtent à Stella Point et ne vont pas jusqu'au bout. Mais notre groupe ne fait pas partie de ceux-là. Allez ouste ! On continue jusqu'à Uhuru !

Grande joie au sommet ! Traits un peu tirés toutefois... On frise les 6000m et ça ne passe pas inaperçu sur nos têtes. Nous sommes les premiers aujourd'hui et avons le champ libre pour les photos.

Sur de chemin du retour nous croisons les Japonais qui nous annoncent une bien triste nouvelle. Un membre de leur groupe est décédé hier à Kibo Hut. Un problème cardiaque nous disent-ils. Nous n'en saurons pas plus et repartons un peu choqués. Ainsi on peut mourir si brusquement au Kili...

A la descente on est impressionné par la longueur du chemin qu'on a fait de nuit à la montée. Et elle ne s'arrête pas simplement au retour à Barafu, il faut aller jusqu'à MWEKA GATE où nous attendent les 4x4. Une grosse journée : gros dénivelé, gros kilométrage, et surtout gros bonheur...

Retour dans la boue, crottés jusqu'au genoux comme à l'aller. Pire pour ceux qui se sont carrément étalés et qui donc sont crottés un peu partout. Dans mon cas, c'est crotté jusqu'aux fesses, car mon bâton téléscopique a bien choisi son heure pour montrer qu'il pouvait être téléscopique très brusquement, même quand on ne le lui a pas demandé...

Retour à Marangu. Gros lavage, gros appétit et gros dodo. Le lendemain : remise des certificats, au revoir aux porteurs et hop dans l'avion. OUF ! Quel timing !

Voilà, c'est fini. Merci d'être passé par ici cher lecteur. J'espère que tu auras trouvé quelques infos utiles pour faire l'ascension du Kilimandjaro, ...car si tu as lu toute cette page, c'est que tu veux sûrement y aller, isn't it ?

Autres sites très interessants sur l'ascension du Kili :

http://www.photos-voyages.com/kilimandjaro/

http://www.kilimandjaro-fr.com/

 

 

Dans les séneçons géants












 

Accueil Kili

ACCUEIL GENERAL

toulaho@wanadoo.fr